Nouvelles

8 mai 2019: Événement dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale

Publié dans Activités le 29 avril 2019

Lancement de livre et exposition à la galerie des Impatients


Les Impatients convient le public à une soirée dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale. Au programme, lancement de livre et vernissage. L’événement aura lieu le 8 mai 2019, dès 17h30, à notre galerie.


Les Impatients : Un art à la marge, publié par les éditions Somme toute et préfacé par l’artiste Rober Racine, propose différents regards sur la pratique de l’art des Impatients, sur la santé mentale et sur les sources intimes de la créativité.

« Par le dessin, j’ouvrais une fenêtre dans ma tête quand le chaos ou la peur ou juste l'ennui m’envahissaient. » (Michel Roy)

À travers 15 chapitres qui se lisent comme autant de récits personnels de l’expérience de l’art, le lecteur sera entrainé à voir autrement, dans « une position de non savoir par rapport à l’image » (Ellen Corin) et à se laisser guider par sa sensibilité.

Les auteurs, Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du Musée d’art de Joliette, Pierre Bellemare, artiste et animateur, Louise Blais, politicologue, Anne-Marie Bouchard, historienne de l’art et conservatrice de l’art moderne au Musée national des beaux-arts de Québec, Jean Brassard, participant aux ateliers, Ellen Corin, psychanalyste, Pauline Goutain, spécialiste de l’art brut, Annie Jaimes, associée de recherche au centre SHERPA, Frédéric Palardy, directeur général des Impatients, Lorraine Palardy, présidente-fondatrice des impatients, Cécile Rousseau, directrice scientifique du centre SHERPA, Michel Roy, participant aux ateliers, Mélissa Sokoloff, art-thérapeute, Emmanuel Stip, médecin psychiatre, et Ginette Vallée, participante aux ateliers, ont chacun un regard singulier sur la création, comme objet qui s’expose autant que comme geste. La publication était sous la direction d’Ellen Corin et Louise Blais.


L’événement se tiendra lors du vernissage de l’exposition Le langage des fleurs, dont toutes les œuvres représentent des fleurs tirées de la Collection Les Impatients. Modestes ou exubérantes, solitaires ou formant des champs à perte de vue, elles sont porteuses de multiples significations et sont un sujet qui fascine à travers les époques. L’exposition reprend principalement le travail de Denis Guérard qui a produit des centaines de fleurs durant son passage dans les ateliers des Impatients de Pointe-aux-Trembles (1999 à 2005). Il en dessinait plusieurs par séance et ce, très rapidement.

Denis Guérard ne parlait pas beaucoup. On ignore donc pourquoi il a répété ce motif pendant près de 6 ans. Il s’asseyait toujours à la même place, prenait ses crayons de cire et d’un geste assuré traçait ses fleurs. Si le dessin a l’air tout simple, il vaut la peine de s’en approcher pour voir le mélange de couleurs qui s’entrelacent. Les œuvres d’une quinzaine d’autres participants s’ajoutent à la production de Denis Guérard. Un dialogue se crée entre elles, ouvrant les rencontres et les possibilités de sens. L’organisme Les Impatients fait le lien entre la santé mentale et les fleurs depuis sa création. Son nom est entre autres inspiré de l’impatience, la fleur, qui fleurit à l’ombre, beau symbole de résilience. La pépinière Abbotsford a créé un rosier nommé Les Impatients d’un rose vif, délicatement parfumé. Il sortait en 2013, après avoir été testé pendant cinq ans. Une trentaine seront intégrés à l’exposition et le public pourra s’en procurer à la boutique des Impatients.