Qui sommes-nous

Encouragez-nous

Notre nouvelle campagne commence pour nos 25 ans. Faites un don en suivant le lien ci-bas.

1er janvier 2017
31 décembre 2017
> en savoir plus
Bénévoles
recherchés

Impliquez-vous avec nous.

> consultez la liste des offres

Historique

  • 1992, la Fondation des maladies mentales appuie la mise sur pied de la Fondation pour l’art thérapeutique et l’art brut du Québec qui ouvre un atelier à Pointe-aux-Trembles. Cet atelier fait suite au succès de l'atelier d'art-thérapie à l’Hôpital Louis-H. Lafontaine expérimenté par la Fondation des maladies mentales de concert avec l’Association des galeries d’art contemporain de Montréal en 1989.
  • 1999, la Fondation pour l’art thérapeutique et l’art brut du Québec choisit de se faire connaître sous l’appellation Les Impatients et ouvre ses portes au centre-ville. Ce déménagement est le point de départ du développement et du rayonnement pour l’organisme. Une galerie est ouverte pour diffuser les réalisations faites en ateliers, l’exposition-encan Parle-moi d’amour voit le jour et le concert Le Noël des autres est mis sur pied.
  • 2003, parution du premier ouvrage édité par Les Impatients, Les Impatients de Montréal : artistes excentriques.
  • 2005, mise sur pied d’un Centre de recherche qui permet à des chercheurs du monde scientifique de se pencher sur l’ensemble de la collection afin d’en étudier différents aspects.
  • 2008, le développement se poursuit avec Parle-moi d’amour dans les Laurentides en collaboration avec l’organisme « L’Échelon des Pays-d’en-Haut ». Au fil des ans, c’est quatre Parle-moi d’amour qui seront présentés dans autant de lieux différents: Montréal, Verdun, Drummondville et St-Lambert.
  • 2008 et 2009, ouverture de nouveaux lieux afin de répondre aux besoins de la clientèle. Un nouvel atelier, « Les Trois Sapins », est mis sur pied au centre-ville et, un an plus tard, Les Impatients poursuivent leur développement au Centre Wellington attaché à l’Institut Douglas à Verdun.
  • 2011, début de l’implantation des Impatients en région : en 2011, Drummondville ouvre le bal à la Maison des arts Desjardins; suivis en 2012 par un projet-pilote à Granby; 2014, St-Lambert accueille un atelier dans l’Espace Création Dominique Payette; 2015, deux ateliers sont ouverts à Joliette, au sein de l’hôpital et du Musée d’art; 2016, un atelier débute à Sorel-Tracy.